Without a net ( sans filet ) Caviart

Doris Schläpfer – Roger Gordon Roe
caviart – Domaine d’Estarac
11100 Prat de Cest/Bages
du 22/07 au 14/08 2016 ( sauf mercredi)
de 15h à 18h – vendredi et samedi jusqu’à 19h


constructions roger Gordon Roe dessin Doris Schläpfer

“Les actions n’atteignent jamais
la perfection si ce n’est dans le réflexe ou dans la rime.”
Sidney Keyes.

“De l’athé au moine, chacun doit lire
L’llusion de dieu, de Richard Dawkins.
Si son rationalisme sans merci ne vous
enrage pas, à un certain point vous
n’êtes probablement pas vivant.”
Julian Barnes

Nichés aux confins d’un des bras de la spirale cosmique de notre galaxie se trouve une insignifiante petite étoile. Il y a environ 4,7 milliard d’années, dans son attraction gravitationnelle, un infime miracle est né, notre planète bleu-vert. Les poussières interstellaires coalescentes devinrent vie et conscience.
Sommes-nous seuls ? … Nous ne savons pas et ne saurons peut-être jamais. Mais plutôt que d’envoyer des messages désespérés aux origines du temps, pourquoi ne pas les laisser venir à nous.
La nature évolue à travers chance, catastrophes, désintégrations et transmutations. Sans cela rien ne peut se disperser ou se régénérer.
ROGER GORDON ROE travaille avec les déchets abandonnés qu’il récupère dans un rayon de quelques mètres autour de lui. Dans ses petites constructions, les cages sont grandes-ouvertes. L’espace occupe l’espace. Une litière de formes géométriques et organiques fait naître une procession de fils et de filles. Leur délicate vulnérabilité gît offerte à l’assaut du temps … ou d’un charognard passant par là … Les choses se disloquent et DORIS SCHLAEPFER les saisit dans ses lignes nerveuses, élégantes, percutantes, recyclant les morceaux cassés. Son dessin, observateur et sensible, déstabilise et élargit nos notions de valeurs conventionnelles
La recherche d’un sujet n’a pas de place dans la pratique des deux artistes. Le moindre élément de leur environnement immédiat suffit à stimuler le « fil de vie » de leurs fébriles et créatives sensibilités. Aucun de ces travaux n’est en fait terminé. Chacun a la possibilité d’étendre ses ailes et d’occuper une plus grande portion de la terre.
DORIS SCHLAEPFER et ROGER GORDON ROE tombent dans l’espace, ou trouvent une percée (trou de ver ou trou noir) dans le filet de notre société fonctionnelle, aseptique et sur-rationalisée.

Kathleen Burlumi, Juillet 2016 Hélène Viale pour la traduction


constructions Roger Gordon Roe

“Actions never reach perfection but in reflex or in rhyme.”
Sidney Keyes.

Richard Dawkins “ The god delusion”
Should be read by everyone from
atheist to monk.If its merciless
rationalism does’nt enrage you, at
some point you probably aren’t alive.
Julian Barnes

Nestling at the edge of one of the outer spiral arms of our galaxy lies a small insignificant star. Around 4,7 milliards years ago, in it’s gravitational pull a tiny miracle was born, our blue-green earth. Coalesced interstellar dust became life and consciousness.
Are we alone? … We do not know and may be never will. But rather than sending forlorn messages into the beginnings of time, why don’t let them find us?
Nature evolves through chance, catastrophes, disintegration and transmutations. Without them nothing can disperse or regenerate.
Roger Gordon-Roe works with discarded scraps recuperated from a few meters around himself. In his small constructions the cages are wide-open. space occupies space; a litter of geometric and organic shapes spawn a procession of ‘siblings’, their delicate vulnerability laid open to the assaults of time … or any passing vulture… things fall apart, and Doris Schläpfer with her nervous, elegant, and penetrating line, seizes, scoops them up and recycles the broken pieces. Her sensitive , observant drawing destabilizes and widens our conventional notions of value.
‘Looking for a subject ‘ has no place in the practise of either artist. Anything in their immediate surroundings will suffice to stimulate the ‘ live Wires’ of their febrile and creative sensibilities. None of this work is actually ‘finished’. All of it has potential to spread its wings-and cover more ground.
Doris Schläpfer and Roger Gordon-Roe are falling, into space, or finding a loop- hole ( a worm-hole or a black hole) in the net of our functional, germ-free, over rationalized society.
Kathleen Burlumi July 2016


dessin Doris Schläpfer

Leave a Reply